• La ronde des crèches : un succès !

      La ronde des crèches : un succès !

    Le samedi 7 janvier, la paroisse de Catus-Cazals organisait une journée pour admirer les vingt crèches installées dans les églises du groupement paroissial. Une belle occasion de se retrouver et de chanter ensemble les cantiques de Noël.

     

    Les crèches dans l’espace public ont tellement fait parler d’elles cette année que celles dans nos églises ont eu envie de chanter pour rappeler que, si l'on fête Noël dans tant de pays du monde, c'est grâce à la naissance, il y a plus de 2 000 ans, d'un petit enfant dans une crèche.

     

    Pendant l'Avent (répondant à l'appel du Père Olivier qui déplorait l'absence de crèches depuis parfois 30 ans dans nos petits villages) y mettant tout leur cœur et leur sensibilité, de belles âmes avaient pris le temps de mettre en place l’âne, le bœuf, la Sainte Famille et les bergers dans des écrins de verdure et sur des lits de paille sous chaque clocher. Elles ont été récompensées par les yeux émerveillés des enfants. Mais pas seulement. Car s’il est bien une grâce que l’on reçoit devant une crèche, c’est celle de retrouver un cœur d’enfant même à 75 ans. Surtout lorsque les vieux cantiques de Noël évoquent les Anges de nos campagnes ou racontent l’épopée de Melchior, Balthazar et Gaspard.

     

    Et, le jour de la visite, combien attendaient glacés et transis dans les églises ou sur le parvis (parfois avec leur Maire) ayant préparé café ou chocolat chaud et petits gâteaux pour accueillir les visiteurs ? Ceux-ci vont arriver en une caravane de 15 ou 16 voitures, courageux malgré le froid glacial : paroissiens de divers villages, des enfants en poussette aux personnes aux cheveux gris.

     

    Dès 8 heures, le soleil se levant, la joyeuse troupe s’est retrouvée à Marminiac, avec guitare et feuille de chants, café et croissants. Un refrain, une prière méditée, le temps de se laisser toucher par la beauté si simple de l’Enfant emmailloté, et voilà qu’il est temps de partir vers le prochain clocher, il ne faut pas tarder, la journée sera vite passée ! L’abbé Florent Millet, Vicaire général de notre diocèse, est de la partie, entonnant un contre-chant, faisant une petite catéchèse aux enfants. De chaque église, nous cherchons les saints patrons, des vitraux au plafond nous guettons les indices qui nous donneront leurs noms.

     

    La messe est célébrée au sanctuaire du Dégagnazès, véritable cœur spirituel de notre paroisse. Après le déjeuner, la caravane de voitures redémarre, il reste douze crèches à admirer. Les voix entonnent les cantiques avec de plus en plus d’assurance et les enfants improvisent quelques danses. Le rythme est enlevé, la joie, immense. L’émotion aussi, lorsque les participants se souviennent en regardant une plaque accrochée en l’église de Montgesty que le 7 janvier 1802, il y a 215 ans exactement, était baptisé le Père Jean-Gabriel Perboyre, devenu premier saint martyr de Chine. Merveilleux anniversaire !

     

    La nuit tombée, autour des grandes tables dressées dans la salle des fêtes de Gigouzac, plus de cent convives échangent et rient, cherchant à dire, sans toujours y arriver, quelle crèche ils ont préférée. Vingt crèches visitées, vingt poupons, santons ou figurines, et l'Enfant Jésus, toujours le même sous des aspects différents, sur la paille, qui nous attend.

     

    Bravo à tous les créateurs de crèches ! Parmi les plus originales, citons les personnages en bois créés par un habitant, en tissu par des dames d'un atelier couture, la crèche dans une brouette, un poupon dans un ancien berceau-balancelle en bois, des personnages « play-mobil » construits par des enfants.

     

    Et puis, il y eut la belle tablée, si réjouissante. La soupe, servie bien chaude et à la fin toutes sortes de gâteaux. Les parts de galette discrètement entrebâillées par les enfants pour savoir laquelle donnerait une petite fève et les contes en occitan, amusant ceux qui le comprennent, charmant ceux qui ne le comprennent pas vraiment, quelques notes d'accordéon, trois pas de danses traditionnelles ... Des amitiés nouvelles se nouent. Le succès de cette journée est déjà une invitation pour la prochaine édition.

     

    La ronde des crèches orchestrée par l'abbé Philippe Olivier avait des allures de défi un peu fou : aller saluer les vingt crèches installées dans chaque église du groupement paroissial en chantant, en priant, en riant et en grelottant ! En une seule journée. C'est un pari réussi grâce à tous les participants, à tous ceux qui ont préparé crèches, accueil, chants, covoiturage ... Merci à tous pour cette journée exceptionnelle qui a marqué les esprits et réveillé les consciences et notre foi. Merci Père Olivier.

     

    Merci à Marie pour son beau témoignage.

     

    Marie et Rose-Marie

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :